Prêt immobilier non résident: comparez les taux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Vous habitez à l’étranger et souhaitez financer un investissement immobilier en France. Comment obtenir les meilleurs taux et les meilleures conditions? Découvrez dans ce dossier les meilleures stratégies à adopter pour un prêt immobilier non résident ainsi que les conditions obtenues par des Français non-résidents en 2019 et 2020.

Comparatif des taux et conditions obtenus par des non-résidents

 

Découvrez ci-dessous des offres obtenues par des français non-résidents en 2019 et en 2020. Comme vous l’aurez compris, ce comparatif ne reflète en aucun cas avec exactitude le marché. L’offre que vous obtiendrez sera en fonction de votre dossier. Et comme vous le savez  chaque dossier est différent (lieu d’expatriation, type de contrat, patrimoine existant, autres placements existant avec la banque,…).  D’autre part, il ressort également que les banques n’ont aucune consistance dans leur mode de traitement des demandes. Certains Français non-résidents ont des relations extrêmement bonnes avec leur agence qui est également très compétente pour traiter le plus efficacement possible leur demande. Pour d’autre, dans une agence de la même enseigne, c’est un vrai cauchemar avec des conditions très mauvaises voire un refus de proposer un financement.

Toutefois, les offres comparées ci-dessous ont réellement été obtenues par des non-résidents en 2019. Cela vous permet d’avoir une bonne tendance des conditions du marché et de mieux évaluer l’offre que votre banque ou un courtier vous propose.

  • En juin 2020, BNPP propose un taux de 1,65% sur 20 ans pour un investissement de 290 KEuros avec un apport d’environ 15% (43 KEuros)
  • Un an plus tôt, en mars 2019, la BNPP avait proposé un taux de 1.4% sur 20 ans avec 15% d’apport
  • Fin 2019, BNPP proposait un taux de 1.6% sur 20 ans avec 10% d’apport. A noter que plusieurs Français non résident partagent ne pas avoir accepté les offres de la BNPP. La relation client n’était pas de bon niveau et la procédure longue et compliquée: pas réactif, pas de conseil, des erreurs et énormément de documents à fournir.
  • En mars 2020, la Banque Populaire a proposé le taux de 1,15% sur 20 ans pour un prêt de 160KEuros. Un apport important de 100 KEuros a été nécessaire car la personne n’avait pas de compte en France et étant Franco-Américain est soumis à FATCA. Très peu de banques acceptent les clients sous contraintes FATCA.
  • En juin 2020, la Banque Populaire a proposé  le taux de 1.55% sur 18 ans. Aucun apport n’était demandé, uniquement le dépôt d’un montant de 10% sur des comptes. Les avis sont également très bons sur la qualité de la relation client (réactivité, professionnalisme, conseils, …) à travers leur entité spécialisée expatrié.
  • Mi 2019:
    • Le Crédit Lyonnais a proposé également 1.2% sur 20 ans MAIS exigeait de nantir 20% supplémentaire en « cash » du montant de l’emprunt sur des fonds Crédit Lyonnais. Comme son nom l’indique, les fonds nantis ne sont alors plus liquides durant toute la durée de l’emprunt. La personne a préféré ne pas donner suite; ce type de placement financier ne présentant pas grand intérêt.
    • La Palatine a proposé 1.1% sur 10 ans MAIS exigeait également de nantir 30% du montant sur des fonds en Euros à très faible rendement. De même, la personne a préféré ne pas donner suite partant avec une autre banque avec un taux supérieur mais aucune demande de nantissement.
    • La BRED a proposé 1.9% sur 20 ans mais surtout demandait également la souscription à des services onéreux et peu utile comme un carte Visa à 360 Euros par an.
    • HSBC a proposé des taux très intéressants comme 0.95% sur 15 ans ou 1.05% sur 20 ans mais  demandait dans le même temps 40% d’apport, Les investisseurs immobiliers cherchent à effectuer un apport minimum. Les personnes n’ont pas donné suite à ce type d’offre où l’apport est beaucoup trop important.
  • Début 2019, La Poste proposait un taux de 1.2% pour un emprunt sur 20 ans avec 10% d’apport et sans aucune autre demande nantissement
  • La Société Générale devient de plus en plus difficile et a refusé des demandes de prêt à plusieurs personnes. D’après nos informations, la Société Générale refuse les demandes systématiquement aux Français résidant à l’étranger sous contrat local. Seuls les expatriés venant de grandes sociétés type CAC40 peuvent encore obtenir un prêt.

Pensez à toujours comparer l’offre de votre banque avec la meilleure offre que peut vous obtenir un courtier spécialisé non résident. Rentrez en contact avec les courtiers recommandés et vérifiés en complétant une demande ici.

Faut-il faire une demande à votre banque en France?

 

Bien évidemment, votre chargé de clientèle de votre banque en France est la première personne à contacter. Comme vous avez pu le lire ci-dessus, la plupart des établissements bancaires français disposent d’offres pour les français non-résidents. Ils appliquent souvent des conditions d’octroi et des barèmes pour les crédits spécifiques aux emprunteurs non-résidents. Attention toutefois, les retours des français de l’étranger sont très disparates. Ils obtiennent parfois le meilleur c’est à dire des conditions très proches voire équivalentes à un français résident en France mais parfois le pire c’est à dire soit avec des conditions très désavantageuses avec des taux bien plus élevés, des demandes d’apport pour aller jusqu’à 40% du montant à financer ou encore des demandes de nantissement en cash supplémentaire jusqu’à 30% du montant emprunté sur des supports « maison » qui seront donc nantis c’est à dire non liquides durant toute la durée de l’emprunt et autre souscription de service à forte marge pour la banque et faible valeur pour vous. Dans certains cas, après plusieurs mois d’échanges, malgré un conseiller bienveillant et dynamique, le prêt est tout simplement refusé sans aucune raison rationnelle.

Ce qu’il ressort également en interrogeant les français vivant à l’étranger est qu’il n’y a pas du tout de règle entre les banques qui seront positives, compétentes et efficaces pour traiter votre demande de financement immobilier et celles qui refuseront voire pire vous feront perdre un temps important de dossier et discussion avant de vous octroyer de très mauvaises conditions voire de refuser le crédit. On note en particulier que si pour une quelconque raison le Crédit Logement refuse de cautionner votre dossier alors la banque refuse systématiquement le financement alors qu’une hypothèque type PPD auprès de votre notaire aurait pu servir de caution au financement. Il y a donc de nombreux facteurs qu’il n’ait pas possible d’influencer qui peuvent obstruer l’obtention du prêt.

Enfin un autre sujet sur lequel les Français non-résidents sont quasi-unanimes c’est la très mauvaise qualité du service pour le traitement de leur dossier. Il apparait clairement que les chargés de relation client des banques ne sont ni formés ni équipés pour traiter efficacement les demandes à distance. Aussi, pensez dès la signature du compromis de vente à demander un à un mois et demi supplémentaire pour la signature de l’acte afin de permettre à votre banque de sortir une offre de crédit, vous transmettre les documents par courrier, les retourner et gérer tout le processus à distance. Pensez aussi à bien vous faire préciser dès le début de votre demande si votre banque vous demandera de venir physiquement sur place pour signer les documents. Et oui, cela arrive encore…

En conclusion, étant donné les aléas pour obtenir un crédit auprès d’une banque, nous vous conseillons d’initier une demande auprès d’un courtier en parallèle.  Cela vous permettra de gagner du temps, d’éviter les angoisses des retards et de comparer les taux et conditions pour faire votre choix final. Comme vous le savez, les services du courtier sont facturés au succès à l’obtention du prêt par son intermédiaire. Toute la phase de recherche est entièrement gratuite.

Contacter un courtier spécialisé non-résident

Vous avez tout intérêt à contacter un courtier spécialisé non-résident en même que votre banque. En contactant uniquement votre banque, vous prenez le risque d’avoir un taux ou bien des conditions très moyennes et surtout de perdre beaucoup de temps avec des conseillers qui ne sont ni formés ni disposent des outils pour gérer des clients non-résidents à distance. De plus,  la recherche des offres de crédit par un courtier est entièrement gratuite. Le courtier est rémunéré au succès. . Les éléments à lui fournir sont identiques à ceux que votre banque vous demandent. Pour être efficace, les courtiers se sont également fortement digitalisés proposant pour la plupart un accès en ligne pour compléter et télécharger vos éléments. C’est bien plus simple et fiable que les échanges d’email que vous allez faire avec votre banque.

Un autre intérêt de consulter un courtier est qu’il a une vue d’ensemble de type de dossier qui intéresse quel type de banque ainsi que des conditions que vous pourrez obtenir. D’autre part, comme les critères de sélection des dossiers et des conditions des banque changent fréquemment en fonction de leurs objectifs commerciaux et de la diversification des dossiers qu’elles souhaitent développer dans leur portfolio, le courtier est en mesure de présenter votre dossier aux banques les plus susceptibles de répondre favorablement.

Comme vous le savez déjà surement, l’obtention d’un prêt ne dépend pas uniquement des revenus et de votre taux d’emprunt au moment de la signature mais également de l’adéquation du dossier avec les règles en cours des établissements bancaires en France. Par exemple certaines banques ont une liste très précise des pays de résidence des emprunteurs pour lesquels elles acceptent le financement. D’autres vont également attacher de l’importance à votre type de  contrat de travail (contrat d’expatriation ou contrat local), le type et la taille de l’opération à financer, le montage que vous utiliserez (achat en direct, nu-propriété, à travers une SCI,…).

L’expertise du courtier permet de capturer tous les éléments déterminants et de partager avec vous dès le départ les conditions que vous pouvez espérer. Cela vous permet de gagner beaucoup de temps et de cibler directement avec l’aide du courtier les banques qui répondront favorablement et dans les meilleurs conditions.

 

Conclusion

Il n’y a pas de règles établies pour savoir s’il faut passer par sa banque en direct ou un courtier. Il est tout de même conseillé de contacter un courtier qui dispose d’une expertise non-résident. Vous pourrez ainsi obtenir gratuitement un conseil personnalisé en amont et comparer avec la proposition de votre banque.

Les politiques d’octroi de crédit des établissements bancaires aux non-résidents varient régulièrement et la capacité de financement dépend également des compétences, de la disponibilité et de la motivation de votre interlocuteur. Une banque peut être efficace sur une opération et mauvaise sur la suivante, efficace dans une agence et désastreuse dans une autre…

Nous vous recommandons de lire également : Les 5 conseils pour réussir un investissement locatif

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Ces articles peuvent vous intéresser

Retour haut de page