6 bonnes raisons d’investir en France depuis l’étranger

La crise sanitaire a créé un climat d’incertitude qui a poussé de nombreux français à préparer leur avenir. Cela est encore plus vrai pour les non-résidents qui sont déjà concernés par cette question en temps normal.
Pour beaucoup l’immobilier est apparu comme une valeur refuge. En effet, ce secteur est resté stable alors que les marchés financiers ont été très volatiles.
Tangible et peu risqué, l’immobilier présente de nombreux avantages pour les expatriés. C’est que nous allons aborder dans cet article, en découvrant 6 bonnes raisons d’investir en France depuis l’étranger.

6 bonnes raisons d'investir en France depuis l'étranger

Immoneos est une communauté d’entraide de 20 000 investisseurs expatriés
REJOIGNEZ SANS ATTENDRE LE GROUPE PRIVÉ FACEBOOK

C’est entièrement gratuit – Il suffit d’habiter à l’étranger

Pour les expatriés, acquérir un bien immobilier en France permet se constituer un patrimoine, tout en disposant d’un pied à terre dans leur pays d’origine. Il y a d’autres bonnes raisons d’investir en France depuis l’étranger. En voici 6 :

1. L’immobilier est une valeur sûre

En France, contrairement à d’autres pays, le marché de l’immobilier n’a quasiment pas été affecté par la crise sanitaire. Une étude publiée sur le site www.notaires.fr  met en évidence le dynamisme du secteur immobilier post Covid :  « À fin août 2021, le volume de transactions de logements anciens en cumul sur les douze derniers mois dépasse, une fois encore, le volume record du mois précédent, avec 1 208 000 transactions, en hausse de 23 % sur un an. »
La hausse des prix a certes ralenti temporairement, mais la demande de logements est restée soutenue assurant la pérennité des investissements locatifs. 
Parmi les bonnes raisons d’investir en France depuis l’étranger : peu risqué et moins sujet aux fluctuations que les placements boursiers, l’immobilier s’est imposé comme une valeur refuge.

2. Un bon moyen d’accroître votre capital

Quelle que soit la ville que vous choisissez pour votre investissement immobilier, vous êtes assuré que votre bien prendra de la valeur au fil des ans.
À titre d’exemple, voici l’évolution des prix au mètre carré dans 7 des villes les plus prisées des français de l’étranger pour leur investissement locatif :

  • Paris : + 21,7% en 10 ans, + 25,2% en 5 ans
  • Marseille : + 28,5% en 10 ans, + 15,8% en 5 ans
  • Nantes : + 48% en 10 ans, + 52,1% en 5 ans
  • Lyon : + 44,4% en 10 ans, + 54,5% en 5 ans
  • Nice : + 24,2% en 10 ans, + 24,8% en 5 ans
  • Toulouse : + 38,6% en 10 ans, + 56,1% en 5 ans
  • Bordeaux : + 26,1% en 10 ans, + 54,5% en 5 ans

Investir dans la pierre est donc un bon moyen de faire fructifier votre épargne ou d’accroître votre capital. D’autre part, l’investissement locatif vous permet de générer des revenus complémentaires pendant toute la durée de détention du bien. Ces revenus locatifs vous permettent de rembourser vos échéances d’emprunt immobilier ou tout simplement d’épargner. 

3. Profiter de l’effet de levier

C’est certainement la meilleure raison d’investir en France depuis l’étranger dans l’immobilier : l’effet de levier.
L’immobilier vous permet de vous constituer un capital à crédit. En effet, vous pouvez financer votre achat immobilier en France en contractant un emprunt auprès d’une banque. Ceci vous permet d’acquérir un bien sans disposer des fonds requis et en ne déboursant que 20% de son prix, voir rien, si vous obtenez un prêt sans apport personnel.
Autres points importants :

  • Les taux d’intérêt sont actuellement très faibles.  Par conséquent, emprunter de l’argent coûte moins cher, ce qui augmente la rentabilité de votre investissement.
  • Un investissement locatif peut s’autofinancer. Si vous louez votre bien acheté à crédit, vos revenus locatifs vont couvrir les échéances de votre crédit immobilier. Mieux, vous pouvez parfois générer des revenus supplémentaires. 

Acheter un bien immobilier par l’emprunt vous permet donc de vous constituer un patrimoine avec un effort financier limité, voir en s’autofinançant. 

4. Bénéficier d’avantages fiscaux

En France, l’immobilier locatif fait l’objet de nombreux dispositifs de défiscalisation. Le fait de pouvoir bénéficier de réduction d’impôts est d’ailleurs un critère souvent mentionné comme étant décisif par les membres de la communauté d’entraide Immoneos. C’est en effet un point très avantageux quand on sait que les revenus d’origine française des non-résidents hors UE sont imposés à hauteur de 37,2% voire de 47,2% (prélèvements sociaux inclus). 
Il y a plusieurs mesures fiscales applicables qui vont dépendre du type d’investissement et d’autres critères. Nous y avons consacré un dossier que nous vous invitons à consulter, afin de découvrir tous les dispositifs fiscaux permettant de réduire l’imposition sur votre investissement locatif : Aucun impôt sur vos revenus locatifs c’est à la portée de tous.

5. Idéal pour préparer votre retraite

Anticiper sa retraite est une question qui accompagne l’expatriation. L’investissement immobilier locatif est une bonne manière de vous assurer des revenus confortables le jour où vous cesserez votre activité professionnelle. En effet, d’ici là, vous aurez remboursé votre crédit immobilier et vous percevrez des revenus locatifs. Ces revenus complémentaires vous permettent de combler la baisse de revenus au moment de la retraite.
D’autre part, investir dans l’immobilier en France peut être envisagé dans l’optique de disposer d’un logement le jour de votre retour. Vous percevez donc des revenus locatifs le temps de votre expatriation et profiterez d’un logement sans loyer à charge arrivé à la retraite
Enfin, investir dans l’immobilier vous permet de vous constituer un capital. Le moment voulu, vous pouvez revendre le bien qui aura pris de la valeur et disposer d’un capital retraite

6. Transmettre un patrimoine à vos enfants

L’immobilier locatif qui est un investissement à long terme, constitue un patrimoine à transmettre à vos enfants. La transmission de votre patrimoine immobilier peut être préparée et optimisée au niveau fiscal. En effet, il existe des dispositifs qui peuvent vous éviter de payer des droits de succession, comme par exemple :

  • Le démembrement : vous cédez la nue-propriété du bien immobilier à vos enfants et vous en conservez l’usufruit.
  • La donation : vous bénéficiez d’un abattement de 100 000€ sur la valeur du bien transmis pour chaque enfant tous les 15 ans. Un couple peut donc transmettre jusqu’à 200 000€ de patrimoine immobilier (100 000€ par parent) tous les 15 ans sans être imposé sur la donation. 
  • La Société Civile Immobilière : en détenant vos actifs immobiliers par l’intermédiaire d’une SCI, vous pourrez les transmettre à vos enfants sous forme de parts sociales dans la SCI en payant moins de droits de succession grâce à une fiscalité avantageuse.

Les raisons d’investir en France depuis l’étranger sont donc nombreuses : vous constituer un capital à crédit en profitant d’avantages fiscaux, préparer votre retraite ou votre succession. 
C’est une stratégie d’investissement peu risquée, qui ne nécessite pas énormément de connaissances et que vous pouvez gérer vous-même à distance.
De plus, des professionnels spécialisés peuvent vous permettre d’optimiser la rentabilité et la fiscalité de votre investissement. Il peut être judicieux de demander conseil à un expert-comptable spécialisé non-résidents.

>>Cliquez ici si vous souhaitez être mis en relation avec un expert-comptable recommandé et testé par les membres de la communauté de confiance Immoneos (totalement gratuit et sans engagement bien évidemment). 

Allez plus loin en consultant nos dossiers complets sur le même thème :

Cet article vous a été utile ? Si vous souhaitez mieux gérer vos investissements locatifs, vous êtes au bon endroit. Posez vos questions directement aux membres de la communauté d’entraide Immoneos. En un clic, après inscription, vous ne serez plus jamais seul pour investir et obtenir des réponses concrètes à vos questions.

Partager l'article

Rejoins la communauté

C'est gratuit, Il suffit de résider hors de France

Retour haut de page