Investir en nue-propriété depuis l’étranger : témoignage de Céline

Céline est installée à Hong Kong depuis une dizaine d’années. Elle a accepté de partager son expérience d’investir en nue-propriété effectuée totalement à distance. Elle nous explique aussi pourquoi elle a choisi ce mode d’investissement.

investir en nue-propriété

Avant toute chose, pour réussir vos investissements immobiliers depuis l’étranger,  rejoignez les 10 000 membres de la communauté de confiance Immoneos sur leur groupe privé Facebook (c’est entièrement gratuit bien sur)
Communauté immoneos

Conçu par des expats pour les expats, la communauté s’adresse aux débutants comme aux confirmés qui s’aident en direct pour partager leurs expériences et recommandations. Sans pub ni professionnel pour assurer la transparence des discussions, la communauté de confiance Immoneos permet de réussir ses investissements immobiliers depuis l’étranger.

Bonjour Céline, peux-tu te présenter rapidement

Je vis à Hong Kong depuis maintenant 2010, c’est ma première expatriation. Je travaille dans le domaine des finances, dans le secteur des services à l’environnement. Je suis mariée et j’ai deux enfants.

 Quel a été ton parcours et comment en es-tu venue à l’investissement immobilier en démembrement ?

 C’est mon premier investissement immobilier, qui est venu un peu tardivement je dois l’avouer. Quand je suis arrivée à Hong Kong je pensais n’y rester que quelques années. Je souhaitais investir dans l’immobilier, mais je repoussais le projet à mon retour en France. D’autre part, je ne pensais pas qu’il était possible d’acheter un bien totalement à distance.

Au bout de 6 ans, j’ai décidé qu’il était temps de penser au futur et j’ai commencé à me renseigner sur les possibilités, les démarches, les options possibles. Chacun va choisir en fonction de sa situation, mais personnellement je ne me sentais pas de gérer une location à distance, même en passant par une agence. Le deuxième critère qui était important pour moi, c’était la sécurité de l’investissement sur le long terme. Je ne souhaitais pas faire un investissement risqué ou dépendant de facteurs externes, comme les revenus locatifs par exemple.

L’investissement en nue-propriété m’a paru être l’option idéale, tout d’abord parce que ça me permettait d’acquérir un bien largement en dessous de sa valeur et ensuite parce que ce type d’investissement me déchargeait de tout travail de gestion du bien. Ces deux avantages ainsi l’avantage fiscal m’ont décidée à choisir ce mode d’investissement.

 Peux-tu nous le décrire avec plus de détails ?

 Cet investissement en nue-propriété est mon premier et unique investissement à ce jour, mais j’envisage d’autres acquisitions sur le même principe. L’objectif de cet investissement est principalement de me construire un patrimoine pour préparer ma retraite. Donc c’est une stratégie d’investissement sur le long terme. Je n’avais pas ciblé de ville en particulier, j’ai donc prospecté le marché de l’immobilier en démembrement. Mon choix s’est porté sur un appartement au Bourget proposé avec une décote de 44% :  j’ai acheté un 3 pièces de 60m2 (avec balcon et parking) dont le prix en pleine propriété est de 286 000 euros au prix de 160 000 euros en nue propriété. Donc ça me permet de me constituer un capital à moindre coût. Et puis ensuite, je n’ai à m’occuper absolument de rien puisque l’usufruit et donc la gestion locative est confiée à un organisme sérieux et réputé que le promoteur avait sélectionné. Je ne touche donc aucun loyer mais l’avantage est que je n’ai aucun risque, aucune charge et aucun impôt bien sur. Je n’ai qu’à attendre la fin de la période de 15 ans pour récupérer mon bien dans sa totalité et je verrais alors si je continue à le louer ou si je préfère le vendre.

 Quelle a été ta stratégie d’investissement ?

 J’ai défini mon budget en fonction du montant dont je disposais, je ne voulais pas réaliser d’emprunt.  Mon apport a donc été de 100%.

L’achat en nue-propriété m’a permis d’acquérir l’appartement avec une décote de 44% environ. C’est aussi 44% de frais de notaire en moins et une approche qui présente aussi l’avantage non négligeable d’être sans impôt.

Alors bien sûr, je ne perçois aucun revenu de la location du bien pendant 17 ans, mais ça fait partie du jeu. Au final, ça me décharge des soucis et des coûts liés à la gestion du bien, et c’est ce que je souhaitais.

Au bout de 17 ans, l’appartement me revient entièrement et je peux en faire ce que je veux. Ce qui m’a plu c’est que tout est prévu à l’avance et que je n’ai rien à faire ni de risque.

Peux-tu nous décrire tes plans pour tes futurs investissements ?

 J’envisage de faire un deuxième investissement, toujours en nue-propriété dans l’année à venir. J’épargne actuellement tranquillement pour faire un achat plus conséquent. Je n’ai pas encore décidé de la ville et le choix dépendra là aussi du potentiel à long terme.

 Peux-tu nous décrire ta/tes plus grande(s) erreur(s) et ce que tu as appris ?

 Je dirais que je regrette de ne pas avoir commencé plus tôt. J’ai eu la chance de trouver ce mode d’investissement, j’aurais pu en faire d’autres. Je compte rattraper le temps perdu.

 Pourquoi as-tu décidé d’investir en démembrement ? 

 C’est la stratégie que j’ai établie et qui me parait correspondre le mieux à mes critères et au fait que je ne sois pas sur place : ne pas avoir de gestion à effectuer et ne pas avoir de frais de gestion. Le bien est entièrement géré par le bailleur qui est responsable de la location, des coûts d’entretien etc.

Le prix d’achat et la non-imposition ont aussi été importants dans le choix de ma stratégie.

Comment as-tu réalisé cet investissement à distance ?

J’ai trouvé le promoteur par le bouche à oreille. J’ai été tenue informée sur le dispositif fiscal, les avantages et j’ai tout réalisé à distance.

Le processus de bout en bout a pris environ 6 mois. Mais c’est plutôt moi qui a perdu du temps  à me décider.  Un appartement dans un autre programme m’est passé bêtement sous le nez parce que je me posais trop de questions. C’est la vie.

 Est-ce que tu as dû te rendre sur place pour finaliser l’opération ?

Je n’ai pas eu à me déplacer et ça faisait partie de mes conditions. J’ai tout fait à distance depuis Hong Kong. J’avais les plans et descriptifs des différents programmes sur lesquels il restait des lots pour investir. J’avais un interlocuteur à l’écoute qui répondait à toutes mes questions. Une fois ma décision prise, cela a été rapide et mon interlocuteur me guidait de bout en bout jusqu’à l’acquisition. Cela ne m’a pas demandé beaucoup d’effort finalement.

 Comment se passe la mise en location ?

 Je n’interviens absolument pas à ce niveau puisque je n’ai pas l’usufruit du bien. Le bailleur est responsable de la location et en perçoit les revenus. En contrepartie, je n’ai ni revenus, ni charges, ni impôt et c’est ce que je recherchais.

 Que pourrais-tu conclure de ton expérience de l’achat immobilier en démembrement ?

Je résumerais en disant que ce fut une bonne surprise. Je ne connaissais pas la nue-propriété et il s’est avéré que ce type d’investissement me convient parfaitement. Le fait de n’avoir rien à gérer, aucun coût ni risque était impératif, du moins tant que je suis expatriée. Le prix d’achat très inférieur au prix du marché fait aussi partie de ma stratégie d’investissement patrimonial à long terme.

Donc aucun regret en ce qui me concerne et au contraire, le souhait de continuer sur d’autres investissement en démembrement.

Merci Céline pour le partage de ton parcours et bonne continuation pour tes investissements. Pour plus d’infos sue le démembrement, contactez un expert de confiance ici pour un premier RDV sans engagement.

Pour réussir votre prochain investissement locatif, vous aimerez lire également:

Partager l'article

Ces articles peuvent vous intéresser

Retour haut de page